Nuisibles - animaux et plantes invasives

Sur le territoire de la commune de La Barre de Monts, comme dans l'ensemble du Marais breton vendéen et sur une partie du département de la Vendée, plusieurs nuisibles sévissent. La lutte contre ces différents éléments s'organisent au niveau des collectivités.

Chardons


Sur l'ensemble du territoire du département de la Vendée, les propriétaires, fermiers, métayers, usufruitiers et usagers sont tneus de procéder à la destruction du chardon des champs (Cirsium arvense) dans chacune des parcelles qu'ils possèdent ou exploitent, dont ils ont la jouissance ou l'usage, ainsi que dans les haies qui les bordent.

Renseignements en mairie
frelon-copyright-mairie-de-la-barre-de-monts-1724

Frelon asiatique

La commune de La Barre-de-Monts peux venir en aide aux particuliers en finançant sous certaine conditions, la destruction d'un nid de frelon à hauteur de 50%. Pour en savoir plus, il est possible de se référer au document consultable en cliquant ici.

Par ailleurs, depuis 2012, la FDGDON (Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles) de Vendée assure le suivi et la surveillance du frelon asiatique (Vespa velutina) dans le département. La FDGDON a notamment mis en place une ligne téléphonique dédiée à l'information sur le frelon asiatique : 02 51 47 70 64.

Fiche technique de la FDGDON
Renseignements supplémentaires en mairie.
 
Lutte contre la Chenille processionnaire du Pin

Chenille processionnaire du Pin


La FDGDON 85 mène une politique de surveillance, d'information et de traitement toute l'année.

La Chenille processionnaire du pin est la larve d'un papillon nocturne dont la femelle pond sur les aiguilles du pin à l'automne. La prolifération de cette espèce pose 2 problèmes principaux :

  • défoliation des pins (la consommation partielle ou totale des aiguilles affaiblit les arbres en provoquant une perte de croissance et un aspect esthétique peu flatteur)
  • salubrité publique (les chenilles libèrent une grande quantité de poils urticants au troisième stade (octobre) à l'origine des nombreuses réactions allergiques parfois graves (démangeaisons, œdèmes, troubles oculaires, etc…). Très résistants, ils peuvent rester actifs plusieurs années dans le sol et constituent un risque permanent)

Ce risque d'urtication touche aussi les animaux domestiques). Le traitement biologique a pour seul objectif de stopper la défoliation des pins par destruction des chenilles et se fera de septembre à octobre par le FDGDON.

En cas de troubles divers dus au contact du ravageur, il est conseillé de laver abondamment à l’eau claire les parties du corps touchées. S’il s’agit de zones sensibles comme les yeux, il est préférable de consulter un médecin.

Télécharger et lire la plaquette de renseigments.

Ragondins


De part la présence sur son territoire de zones de marais importantes (marais Poitevin, marais breton…) et de nombreux cours d’eau, la Vendée est particulièrement concernée par la lutte contre les rongeurs aquatiques. Les nuisances liées aux ragondins sont économiques avec des dégâts sur les cultures ; hydrauliques avec la dégradation des berges et l’envasement des rivières et canaux ; sanitaires avec de nombreuses maladies virales ou bactériennes comme la Leptospirose.
 
La FDGDON organise, coordonne et exécute des actions de lutte sur l’ensemble du département. La fédération apporte son appui technique et financier aux groupements cantonaux, employeurs des agents régulateurs. D’autre part, la fédération a pour mission de suivre l’évolution des populations de ces nuisibles sur toute la Vendée. Elle procède à des suivis de populations financés en particulier par le Conseil Général de la Vendée. Elle intervient sur les espaces naturels, propriétés du Conseil Général. Sur le territoire de la commune, le Syndicat  Mixte de Gestion Ecologique du Marais Breton (SMGEMB) assure au quotidien la lutte contre les rongeurs aquatiques (contact : 02 51 68 20 12 -  smgemb@wanadoo.fr)

La lutte contre les rongeurs aquatiques est effectuée uniquement à l'aide de pièges-cages permettant de libérer les espèces protégées. Vingt-deux groupements cantonaux emploient 32 agents régulateurs sur cette action. Le tir, en activité de chasse ou de battues organisées est aussi un moyen efficace et complémentaire.

Après une enquête menée en 2015-2016, le SMGEMB a mis à jour une cartographie permettant de différencier les parcelles régulées sur la commune et celles qui ne le sont pas. Une partie des piégeurs bénévoles étant intéressés pour élargir leur périmètre d’action, cette carte leur permet de constater vers quelles parcelles cet élargissement pourrait avoir lieu. Elle est disponible en cliquant ici-même.
Pour rappel, l’accord des propriétaires est indispensable pour mettre en place des pièges sur leurs parcelles.
 

Lutte contre les rongeurs et les taupes

  • logofdgdon-85-500x0-2535
La lutte collective contre les rongeurs et les taupes s’organise avec le FDGDON.
La réglementation concernant la distribution de produits biocides (raticide/souricide) a évolué au 1er mars 2018 obligeant le FDGDON qui aide à la lutte contre les nuisibles à adapter sa gamme de produits.
Deux conditionnements, dont l’usage est fait pour les rats et les souris, sont proposés pour les particuliers, en boîte de 150 g (pâtes) et en boîte distributrice de 120 sachets de 40 g. Des sacs de 25 kg sont accessibles aux professionnels.
Le FDGEDON propose également du matériel pour le piégeage des taupes qui se compose de pince-piège et d’une clé indispensable pour tendre les pièges et pour les personnes qui le souhaitent, une boîte permettant d’appliquer le raticide et le souricide de façon sécurisée.
Les bulletins d’inscriptions pour participer à cette lutte (a retrouver en téléchargement ici même) pourront être rendus en Mairie jusqu’au 14 septembre. La livraison des produits commandés aura lieu du 8 au 19 octobre 2018.
Le paiement sera possible lors du dépôt de la commande ou lors du retrait du produit, uniquement par chèque à l’ordre du FDGDON.